Reconstitution

Force est de constater que le domaine de la reconstitution historique se développe de plus en plus.  Le nombre de fêtes médiévales organisées annuellement explose. La fête médiévale est le symbole de la sortie familiale du dimanche. Les marchés médiévaux ne sont pas en reste. Le Moyen-âge serait-il devenu symbole de divertissement culturel?

Assez paradoxalement, la distinction opérée dans le milieu entre reconstitution historique et évocation est souvent assez peu claire et propice surtout à controverses sur l’historicité ou la non historicité. Qui sera le plus proche du Moyen-âge authentique? Qui aura les produits les plus proches de l’artisanat médiéval… Question un peu ridicule n’est-ce pas?

Pour simplifier, nous considèrerons ici que l’évocation consiste représenter un personnage ou une scène avec un degré de réalisme moindre.

La reconstitution  travaille à partir de documents sourcés et essaye de pousser le réalisme à son paroxysme. Elle s’efforce également d’utiliser des animations pédagogiques qui permettent d’approcher au plus près la réalité du Moyen-âge. Les deux concepts ne sont donc pas comparables.

De plus, la reconstitution historique demande des moyens financiers élevés afin de pouvoir réaliser les objets d’artisanat médiéval dans des conditions les plus proches de celles qui avaient cours au Moyen-âge. Elle demande également la présence d’un comité scientifique, de sources nombreuses. Vous comprendrez donc que c’est impossible à réaliser véritablement en dehors des musées et archéo-sites qui travaillent spécialement sur la question.

Il apparait évident qu’en réalité la seule différence entre les deux notions est l’endroit où l’on place le curseur entre ce qui évoque le Moyen-âge et ce qui tente de s’en rapprocher le plus possible.

Ce positionnement est un choix propre à chaque troupe. L’évocation et la reconstitution sont donc bien deux choses différentes, respectables, qui ont des avantages et des inconvénients. Il s’agit avant tout de dire au public clairement ce qu’il vient voir. Certes, le boom du Moyen-âge semble en marche… Mais notre passion n’aura de pérennité que si elle dépasse le cercle unique du business pour s’inscrire dans un aspect ludo-pédagogique sur les fêtes médiévales et les marchés médiévaux.

Dans cette section, vous trouverez des articles concernant les troupes médiévales, des tutoriaux également qui essayent d’amorcer un certain nombre de réflexions sur la reconstitution et l’évocation du Moyen-âge.