Tutoriaux

Leo le forgeron et ses methodes de travail.

Bonjour,

Je me présente, je suis une jeune forgeron coutelier amateur et je forge mes propres couteaux . J’ai décidé à travers cet article de vous faire part de ma passion et de mes méthodes de fabrication . Premièrement, cette passion m’est venue en regardant d’autres forgerons, en lisant des ouvrages … J’ai donc eu envie de fabriquer et de forger moi-même mes couteaux .

Mes réalisations sont effectuées à l’aide de 5 nuances d’aciers différentes ( XC 65 / XC75 / 45S7 / C130 / 100C6 ) . Chaque acier doit être travaillé à des températures différentes selon leur composition. Pour commencer je choisi l’acier en fonction du couteau désiré, c’est-à-dire si je veux qu’il soit plus long, plus court, plus dur, une bonne coupe …

Ensuite je le chauffe en le faisant monter en température dans la forge à l’aide du charbon de bois ou/et charbon de forge . Arrivé à la bonne température de chauffe, je peux le travailler en le mettant en forme sur l’enclume .
En début de forge, quand un gros travail de frappe est nécessaire, j’utilise un marteau plus lourd. Par conséquent, quand le travail de frappe doit être moins poussé, je me sers d’un marteau plus léger . Une fois que l’acier est mis en forme comme je le souhaite (lame, manche en plate semelle ou soie), je lui fais subir un recuit . C’est-à-dire que dans un bac, je mets du charbon de bois tamisé chauffé au préalable sur la forge puis je mets mon couteau dedans pendant environ 1 nuit. Ensuite, j’usine le couteau pour me rapprocher petit à petit de sa ligne définitive .

Je poursuis par la trempe. Chaque acier est trempé dans un milieu de trempe différent (huile, eau …). Après la trempe, la lame est dure, à un tel point qu’elle en est cassante. C’est pour cette raison que je lui fais subir un revenu dans un four traditionnel.
Maintenant il me reste à usiné le couteau, à l’affûter et à le polir.

Voila en quelques sortes en quoi consiste ma passion. Et n’oubliez pas que vous pouvez me retrouver sur mon site sur lequel vous verrez quelques une de mes réalisations ainsi que mon matériel.

Merci à vous de me lire et à très vite. Merci également de laisser un commentaires sur mon livre d’or présent sur mon site.

7 Responses to Leo le forgeron et ses methodes de travail.

  1. Cernunnos says:

    Merci à vous Léo pour cet article très intéressant sur vos fabrications. N’hésitez pas à poster de temps en temps des photographies de vos fabrications en mettant un lien vers votre site.

    Si vous le souhaitez, je propose également un statut de “partenaire” du site qui vous permet d’avoir votre lien sur la page principale, votre bannière sur notre page facebook au minimum et également quelques autres avantages dont vous pouvez trouver le descriptif ici : http://passionmedievale.sixieme-cercle.com/a-propos

  2. Cyp says:

    Merci pour cette description très intéressante. Un point me chiffonne tout de même : vous ne parlez pas du tout de normalisation de l’acier qui me semble tout de même important si on ne veut pas se retrouver avec de la semoule à la place de l’acier.
    C’est surement juste un oublie dans l’article et il serait judicieux d’en parler un minium.
    Bonne continuation et bon feu !

  3. Tout d’abord merci à tous pour vos message qui m’encourage toujours plus .
    Concernant la proposition de Cernunnos, je veux bien de venir partenaire/contributeur, et m’enagage à venir régulièrement parler de mes réalisations … Je vais mettre un lien de votre site, sur le mien .
    Concernant les normalisations, en effet je n’en ai pas parlé, c’est une étape que je fais oui et j’en parlerai dans mes articles futurs .
    Encore merci à vous

  4. Bonjour,

    Dans un article précédent, je ne vous ai pas parlé des normalisations qui est un traitement thermique qui permet d’affiner le grain de l’acier. Les normalisation s’effectuent en 3 cycles généralement, par exemple pour le xc75, j’effectue 3 cycles de 2 minutes, en remuant l’acier dans l’air dans un sens puis dans l’autre. Entre chaque cycle je diminue la température de forge .

    C’est un traitement important, mais d’autres forgerons coutelier ne le mettent pas en oeuvre … Je dirais donc que c’est un traitement thermique conseillé, mais pas obligatoire .

    Pourquoi les normalisations sont-elles conseillées ?

    - Tout simplement pour diminuer le risque de déformations lors de la trempe . Si en pratiquant ces normalisations, la lamene s’est pas déformée, il y aura peu de risques pour que la lame se déforme pendant la trempe .

    Voila …

    N’oubliez pas de venir laisser un petit mot sur mon livre d’or ici http://www.free-livredor.com/index.php?lid=59730 .

    Merci bien à vous de me lire et de suivre mon travail .

  5. geh says:

    merci tu m’as aides a faire mon devoir de production d’ecrite ;)

You must be logged in to post a comment.