Vie quotidienne

Hypocras

Du vin épicé à l’hypocras…

Quelques mots pour présenter ce nectar bien connu des médiévistes et son histoire. Cette boisson est typique de l’Europe médiévale et repose sur trois ingrédients principaux : le vin bien sûr, dans lequel on laisse macérer le miel et les épices.

Le Moyen-âge n’a pas inventé le concept de ce type de boisson, dont il a hérité des  pratiques culinaires romaines dans les textes de Pline l’Ancien. On peut supposer que le commerce a pu permettre la diffusion de ces pratiques parmi les gallo-romains, eux-mêmes excellents travailleurs de vigne. Il porte le nom de claret ou pimen (du latin pigmentum, épice) selon les régions.

Il semblerait que ce breuvage ait tout d’abord eu des vertus thérapeutiques fort appréciés en début ou en fin de repas pour préparer le palais en guise de mise en bouche ou faciliter la digestion. Pour preuve, contrairement à bon nombre de recettes dont les quantités sont approximatives, on pesait les ingrédients de l’hypocras. Par ailleurs, le vin épicé est recommandé pour les malades par un médecin catalan, Arnau de Vilanova, en 1307 dans son livre Regiment de Sanitat.

On trouve les premières recettes de vin épicé dans le Tractatus de Modo, manuscrit de recettes de cuisine écrit en latin à la fin du 13e siècle. Il semble que la triade principale des ingrédients du futur hypocras soit déjà réunie.

Le terme hypocras, en référence à Hypocrate le père de la médecine, a progressivement remplacé le terme pimen mettant ainsi largement en avant l’aspect diététique de cette boisson. En outre, l’hypocras (vin, sucre, épices) est une boisson noble tandis que le pimen (vin, miel, épices) s’adresse aux moins aisés.

La recette :

Le site Oldcook qui est particulièrement complet au sujet de l’histoire culinaire écrit :

La première recette d’hypocras (ypocrasse ou ypocras) a été écrite, en anglais, dans le Forme of Cury, en 1390.

Pur fait Ypocras.
Treys Unces de canell. Et iij unces de gyngener. spykenard de Spayn le pays dun deneres. garyngale. clowes, gylofre. poivr long, noiez mugadez. maziozame cardemonij de chescun i.qrt douce grayne [?] de paradys flour de queynel de chescun dimid unce de toutes. soit fait powdour and serve it forth.


Notre proposition de traduction :

Pour faire Ypocras.
Trois onces de cannelle. Et 3 onces de gingembre. Pour un denier (un sou) de spic nard d’Espagne. Garingal. Clous de girofle. Poivre long, noix de muscade. Marjolaine, cardamome, pour chacun un quart d’once. Graine de paradis, fleur de cannelle, de chacun un dixième d’once (?). Ainsi soit fait la poudre et utilisez la.

Cependant, celle-ci ne précise pas comment mélanger la dite poudre au vin, et au sucre et les proportions.

Les variantes modernes :

On peut largement trouver et expérimenter toute sorte de recette  d’hypocras, et le net regorge d’échanges sur les recherches culinaires de différentes troupes. On trouve généralement toujours le vin, le miel, le gingembre et la cannelle dans les recettes, l’utilisation des autres épices restant au goût de chacun.

Par ailleurs, certains laissent macérer, d’autres amènent le breuvage à ébullition… A tester par conséquent. Je ne saurais que trop vous conseiller d’attendre entre une et trois semaines avant de consommer le fruit de votre travail pour en ressentir tout l’arôme.

En ce qui concerne la conservation, il me semble que la fermentation va se stabiliser dans le tonnelet, il faudra ensuite mettre en bouteille. Comme on le fait par exemple pour le cidre. Il me semble que les épices garantissent une bonne conservation du vin, cependant je n’ai pas de certitudes sur la question. Autant faire peu et consommer rapidement dans un premier temps.

Si vous souhaitez partager votre expériences, vos recettes, n’hésitez pas.

2 Responses to Hypocras

  1. canelle 56 says:

    bonjour, merci pour cet article très interessant , je me permets de mettre votre parchemin sur mon article avec un lien vers votre site , j’ai préparé un article sur l hypocras et en le terminant j’ai trouve votre site
    si vous n’êtes pas d’accord je le retirerai à votre demande
    merci encore

    • Cernunnos says:

      Aucun problème pour moi tant qu’il est fait mention d’un lien vers l’article ou vers le site lui-même.
      Merci à vous de votre lecture attentive, je prends votre initiative comme un compliment.

      Cordialement
      Cernunnos.

You must be logged in to post a comment.