Arts militaires

La guerre au Moyen-age

Le Moyen-âge se caractérise par l’incapacité des Etats et des Empire à absorber ou dominer les peuples “barbares” qui les envahissent ou s’accumulent aux frontières.

La plupart des pays d’Europe ne disposait pas d’une armée de métier active et était loin d’avoir le monopole de la force armée. De nombreuses guerres intestines entre seigneurs locaux ou chefs mercenaires sont dénombrées.

La principale force armée de cette période est la cavalerie, des archers montés aux chevaliers en armures. Elle est le corps d’élite dominant. A l’exception des cavaliers européens, la majorité des pays du monde privilégiait l’arme de jet à cheval.

A partir du IXème siècle, l’usage des étriers permet la stabilité du cavalier et l’émergence de la cavalerie lourde. C’est, pour les Francs notamment, l’élément le plus prestigieux sur le champ de bataille.  On estimait alors que le prix d’un de ces cavaliers tout équipé équivaut à vingt vaches.  Ces chevaliers étaient indépendants et possédaient des terres pour s’auto-financer, ainsi que se tenir près à partir à tout moment à l’appel du roi. En échange du “service militaire”, ils disposaient de terres.

La ferronnerie permet aussi de développer un meilleur armement. L’armure de plate apparait au XIIIème siècle.

De part leurs idéaux guerriers, les chevaliers européens privilégiaient le corps à corps et mettait souvent pied à terre pour combattre.

Il faudra quasiment attendre la fin du Moyen-âge pour que l’infanterie joue un rôle stratégique pleinement utile : le déploiement de fantassins correctement équipés en arc ou arbalètes parvient alors à obtenir une efficacité proche d’une charge de cavalerie.

Les sièges sont une grande spécialité de l’époque médiévale.  Les engins utilisés étaient peu sophistiqués et proches de ceux de l’Antiquité. On mourrait donc plus souvent dans les deux camps de maladies dues à la longueur des sièges que sous les armes.

Le trébuchet joue un rôle majeur dans l’artillerie de siège de cette période.

La poudre existait déjà en Asie au XIème siècle,toutefois l’Europe a su l’utiliser et développer un armement efficace. Elle joue un petit rôle pour la première fois dans la bataille de Crécy (1346) qui oppose Français et Anglais.

On doit à l’Europe la fabrication de poudre sous forme granulaire et les canons en bronze coulés montés sur chariot et réglables en hauteur.

You must be logged in to post a comment.