Histoire

Emergence des Chevaliers teutoniques.

Le 12 février 1192, le Pape Célestin III prenait sous la protection de son Eglise l’ordre religieux hospitalier et militaire de Sainte-Marie-des-Allemands.

Ainsi, les chevaliers teutoniques sont-ils à partir de là rattachés directement à la papauté, au même titre que les chevaliers de l’ordre de Saint-Jean.

Comment en est-on arrivé là? Qui sont ces chevaliers teutoniques dont la réputation sanguinaire n’est plus à faire?

 

Naissance d’un nouveau mouvement hospitalier a Jerusalem.

On estime que ce mouvement est né environ en 1128. Un marchand de Brême, donc Allemand, accomplit un pèlerinage en couple (et donc avec la suite qui va avec évidemment).

Il constate que la vie des pèlerins allemands est extrêmement difficile, les conditions de vie et d’accueil étant déplorables.

Il décide donc de fonder un hôpital réservé aux soins, au repos et à l’accueil de leurs compatriotes, à l’image de l’hôpital Saint-jean créée quelques années avant pour accueillir des Italiens.On a perdu la trace des règles de vie et du vécu de cet hospice, on a par conséquent longtemps douté de son existence.

Toutefois, Jacque de Vitry écrit dans son Histoire de la Terre sainte : “se furent un particulier et sa femme qui fondèrent, vers l’année 1127 – 1128, un hospice pour recueillir les pèlerins allemands afin de les soigner et d’adoucir leurs souffrances. On suppose, malgré le manque de sources sur l’origine de l’ordre teutonique, qu’il s’agit bien de lui.

Rapidement, le patriarche de Jérusalem appuie l’initiative et de nombreux croisés et pèlerins rejoignent la confrérie. Ils deviennent ainsi les premiers frères de l’Hôpital de Sainte-Marie-de-Jérusalem.

Des nobles décidés à se porter au secours des Chrétiens  d’Orient s’ajoutent également à eux : l’aspect militaire de l’ordre va se développer tout en conservant les caractéristiques de ordre hospitalier dont elle avait pris modèle sur l’ordre de Saint-Jean.

La reconnaissance papale.

regle ordre teutonique, émergence de l'ordreCi-contre : Règles des chevaliers teutoniques, in Les Chevaliers teutoniques, L. DAILLIEZ chez Librairie académique Perrin.

Dans la bulle Venerabilis locorum, Celestin II décrit parfaitement le fonctionnement de la fondation allemande et les premiers éléments d’organisation juridique de l’ordre.

Par cet écrit, il essaye de pacifier les relations entre l’ordre de Saint-jean et l’ordre teutonique qui se développe et tend à l’indépendance.

Malgré ce rappel hiérarchique, il maintient l’ordre assez proche de son organisation et de son but d’origine.

Il exige même que les frères prieurs maitrisent la langue du public accueilli et soit choisi parmi les Allemands.

Dans la bulle Ex parte delectorum en date du 9 décembre 1143 et conservée aux Archives des Bouches-du-Rhône, le Pape Grégoire X rappelle la décision de Célestin II : L’hôpital et tous les biens acquis était placé sous la responsabilité du maître de l’hôpital de Saint-Jean.

L’ordre n’a cure des interventions papales et on sent très bien à travers les écrits qui nous reste que l’ambiance reste assez tendue à cause des poussées teutoniques pour devenir autonome.

La separation des deux ordres.

Ci-contre : Un notable prononce  ses voeux pour devenir chevalier. Même ouvrage que l’illustration précédente.

Dès 1190, la tension répondant à un désir d’indépendance de l’ordre teutonique s’accentue.

Sous l’influence du prieur allemand Henrin Walpach les relations se distendent entre les deux ordres.

Une réorganisation complète de l’hôpital allemand et la chute de Jérusalem vont favoriser cet éloignement.

Les Teutoniques s’installent à Acre et se séparent des Hospitaliers en s’installant dans un autre quartier, tout en restant suffisamment près de la résidence du patriarche.

Le quartier Sainte-Croix sépare les deux ordres.

La première mention d’un grand maitre de l’ordre teutonique dans les textes est faite peu après : il s’agit d’Henri Walpach. La séparation est alors officielle.

Nous verrons plus amplement dans un prochain article les différents ordres hospitaliers ainsi que leurs points communs et différences.

You must be logged in to post a comment.