Histoire de la langue

La minuscule caroline

l’Atelier le Lutrin d’Or enluminure & calligraphie vous propose de découvrir la caroline :

Charlemagne, roi des Francs (768-814 ap. JC), couronné empereur en l’an 800, gouverne un vaste territoire s’étendant de l’Italie au nord de l’Europe, passant par l’Espagne et par l’Allemagne. Pour tous la civilisation occidentale, c’est le début d’un grand renouveau culturel.

Charlemagne est chrétien, lettré et grand amateur de livres et d’études classique. Il fait passer un décret pour que tous les ouvrages liturgiques soient fabriqués dans son royaume, et invite de nombreux érudits à sa cour afin d’accomplir cette tâche. Il nomme Alcuin (735-804) à la tête de l’école cathédrale de York puis d’Aix-la-Chapelle.

L’écriture utilisé à la cour de Charlemagne est l’élégante minuscule caroline ou minuscule carolingienne, dérivée de la semi-onciale mais légèrement plus penchée, qui subsistera jusqu’à la fin du XIe siècle. Cette période de standardisation des livres voit se développer une hiérarchie des écritures : les titres sont en capitales romaines, les premières lignes en onciales ou semi-onciales, certaines autres lignes en rustica, mais le corps de texte est toujours en minuscule caroline. Les majuscules situées à l’intérieur du texte sont généralement des onciales.

Les lettres rondes sont formées à partir de la lettre « o ». l’interligne est important, d’où une écriture fluide et aérée. Les majuscule des manuscrits originaux étaient plutôt écrites en onciales ou en versales.

Écriture livresque « standard » des IXeet Xesiècles, elle est à l’origine de nos caractères d’imprimerie.

You must be logged in to post a comment.